Etre éleveur, c'est quoi exactement?

C'est pour répondre à certaines réflexions que j'ai pu entendre ou à certaines idées reçues que j'ai décidé de créer cette page et aussi pour vous éclairer, si vous ne savez pas bien en quoi consiste l'activité d'éleveur de chats.

En résumé être éleveur c'est mille activités en une, il faut savoir tout faire: comptable, vétérinaire, comportementaliste, photographe, webmaster, bricoleur, commercial...

C'est la joie d'avoir plein de petits chatons et de vivre entourés d'animaux, quand c'est notre passion, c'est formidable mais c'est aussi ne plus prendre de vacances, ne plus jamais avoir de week-end ou de jour férié "tranquille à ne rien faire" car ce sont ces jours là que nos visiteurs viennent souvent nous voir et parce que les animaux, il font s'en occuper de la même façon tous les jours et ce même si on est malade; c'est être prêt à gérer une mise bas en plein milieu de la nuit et si besoin aller aux urgences vétérinaires, c'est faire de lourds sacrifices financiers pour monter son élevage et même après, c'est nettoyer les pipis, cacas et vomis du quotidien, c'est aussi parfois être confronté à la mort des bébés que l'on a tant attendus, c'est ouvrir notre domicile à des gens que l'on ne connaît pas et les accueillir avec le sourire même s'ils sont en retard ou qu'ils ne viennent que pour "voir".

C'est aussi, et heureusement, avoir le sentiment d'être utiles aux personnes qui nous font confiance et qui réalisent leur rêve en nous prenant un chaton, c'est la satisfaction de voir les photos de nos chatons et de voir qu'ils sont devenus magnifiques et qu'ils font le bonheur de leur famille, c'est être remercié par une famille pour laquelle l'achat d'un Maine Coon est un nouveau projet qui permet de faire face au décès de la maman ou de prendre un nouveau départ après un divorce. 

Etre éleveur c'est tout cela à la fois, beaucoup de joie, parfois de la peine et de la déception mais toujours de l'amour et beaucoup de temps passé pour nos animaux.
 

Voilà certaines réflexions que j'ai pu entendre, je vais tenter d'y répondre:
 
"Etre éleveur de chats ça doit pas être bien compliqué, on met un mâle et une femelle ensemble, les chatons naissent, on attend 2 mois le temps que la maman s'en occupe et les élève et hop, on les vend!"

Et bien non! ça n'est pas si simple figurez-vous! D'abord être éleveur de chats professionnel c'est encadré par la loi: Il faut créer son entreprise avec tout le lot de paperasses et de démarches que cela implique, si on veut faire les choses bien, il est aussi important de passer un certificat de capacité ou, au minimum, de faire une petite formation.
Ensuite il faut transformer son logement en fonction des chats: prévoir des pièces dédiées (nurserie, infirmerie...), installer des griffoirs et des litières un peu partout.
Il faut surtout une très bonne organisation pour gérer les ententes ou mésententes de chacun, gérer les chaleurs des filles et éviter les saillies non souhaitées. 
Il ne faut pas avoir peur de passer son temps à nettoyer: avoir beaucoup de chats et éviter que cela sente le pipi de chat chez vous et bien c'est un travail de longue haleine! Et pour rappel: un chat mâle non stérilisé et bien ça marque son territoire, il faut le savoir!

Ensuite il faut choisir ses reproducteurs et bien les choisir et ça non plus, ça n'est pas si simple: Morphologie, couleur, pedigree, tests ADN, taux de consanguinité, anticiper les futurs mariages... Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte pour bien les choisir. 
Et bien sûr des bons reproducteurs, cela a un coût: en moyenne 1500€ voire 2000€ pour des chats étrangers.

Une fois les reproducteurs choisis et bien là non plus, ce n'est pas simple: mésentente de certains, stérilité pour d'autres, cela peut se révéler très décevant quand vous avez mis beaucoup d'energie et d'argent pour choisir vos couples.  
Une fois que vous avez vos chats, il faut attendre qu'ils soient en âge de se reproduire, minimum 1 an environ pour les femelles, et faire des échographies rénales et cardiaques à chacun pour être sûr d'avoir des chats sains. Et puis il faut aussi supporter les miaulements de tout le monde en période de chaleurs car chez certaines demoiselles et certains mâles cela s'expriment jour et nuit!

Quand la saillie a fonctionné  il vous faudra attendre environ 70 jours pour la mise bas et là encore, si cela se passe en général bien chez la chatte il peut aussi y avoir des complications et il faut savoir à quel moment il faut aller chez le vétérinaire et être prêt à s'y rendre n'importe quel jour à n'importe quelle heure y compris en pleine nuit le dimanche où bien les jours fériés (c'est souvent le cas d'ailleurs)! Même si la mise bas se déroule normalement à votre domicile sans complication, il est toujours important d'être présent pour rassurer la maman, effectuer les premiers soins, réanimer certains bébés...

Ensuite le stress commence: environ 20% des chatons n'atteignent pas l'âge du sevrage (chaton morts-nés, malformation, décès inexpliqués...) c'est la maman qui va principalement s'occuper des chatons mais parfois elle n'a pas assez de lait et là, il faut nourrir le bébé à sa place ou bien donner un complément: à vous les biberons à heures régulières y compris la nuit! Jusqu'aux 3 mois du chaton c'est l'inquiètude car ils sont très fragiles et tout peut arriver et puis il faut nettoyer, encore et toujours!

Les chatons ont 3 mois, ils sont en âge de partir, il faut donc leur trouver une nouvelle famille, il faut faire des jolies photos (pas évident), les publier et vous faire connaître, répondre à tout le monde et recevoir les potentielles familles chez vous, et vous assurer que la nouvelle famille sera digne de confiance. Il faut parfois aussi être patient car ils ne vont pas forcément trouver preneur tout de suite, il faut être préparer à les garder jusqu'à leur départ, quelques fois après leur 6 mois.
 

 
"1200€ pour un chaton c'est super cher, ils doivent vraiment se faire de l'argent sur le dos de leurs animaux, ils les exploitent!"

Combien de fois nous entendons cette phrase! 1200€ pour un chat de race c'est un tarif normal, sachez qu'un chaton de race vendu moins de 800€ et bien c'est ça qui n'est pas normal!
Nous avons des frais qui justifient ce tarif. Déjà sur les 1200€ je donne 200€ de TVA, ensuite je fais vacciner chacun des chatons 2 fois (3 fois pour ceux qui sont encore avec nous à l'âge de 4 mois), coût d'une vaccination: environ 60€, nous avons les frais de nourriture (de qualité), de litière, de vétérinaire, les tests ADN pour nos reproducteurs, les échographies cardiaques et rénales annuelles pour chacun de nos reproducteurs, le matériel divers et varié à renouveler, les frais liès à l'enregistrement au LOOF, l'achat de nos reproducteurs... 

Sachez que rares sont les éleveus de chats qui arrivent à faire des bénéfices, notre objectif c'est surtout d'essayer de ne pas trop perdre d'argent et gardez bien en tête que tous les investissements qui ont été faits c'est avec nos économies! 

Nos femelles ne font qu'une portée par an, pas plus, pour ne pas les épuiser, alors bien sûr, comme partout vous trouverez forcément des éleveurs qui abusent et qui font faire une multitude de portées à leurs femelles mais croyez mois, ça finit par se voir car une portée ça les fatigue et des gens malhonnêtes et bien il y en a partout.
 
 
"Vendre des chats ça n'est pas normal: il y en a tellement à adopter dans les refuges, vendre des animaux ça devrait être interdit!"

Cette phrase là aussi on l'entend souvent, symbôle de 2 mondes qui s'affrontent et qui ne se comprennent pas: les refuges animaliers et les éleveurs; pourtant nous sommes bien souvent motivés par la même chose: l'amour des animaux, et  nous sommes tous révoltés par la souffrance animale.
Pour ma part, je pense que l'on se trompe de cible, ce sont ceux qui abandonnent qu'il faut dénoncer, qu'ils aient acheté leur animal ou non, l'abandon est une ignominie qu'il faut faire cesser. 

Lorsque l'on vient me voir pour l'achat d'un Maine Coon, je demande toujours leurs motivations à nos visiteurs: s'ils veulent un chat qui sort quotidiennement, qui ne vient que pour manger sans rechercher de contact étroit avec son maître, alors je réponds que le Maine Coon, ça n'est pas pour eux et qu'il ferait bien mieux de s'orienter vers les refuges. Si au contraire vous recherchez un chat qui vous fera des câlins sans attendre de nourriture en retour, si vous ne souhaitez pas qu'il sorte, si vous souhaitez avoir un lien étroit avec lui, que vos enfants le câlinent sans avoir peur qu'ils ne soient griffés, alors le chat de race est fait pour vous (Maine Coon ou d'autres races).
En tant qu'éleveurs nous essayons de nous assurer de trouver les bonnes familles à nos chatons, la barrière du prix est aussi parfois une assurance contre l'abandon (pas toujours malheureusement mais abandonner un chat que l'on a acheté c'est parfois bien moins facile que de le faire avec un chat que l'on a trouvé dans la rue!).
Acheter un chat de race et adopter dans la rue ou dans un refuge, ça n'est pas la même chose, s'adresser à un élevage c'est choisir une race, tous les chats ne sont pas les mêmes, chaque race est différente tant sur le plan esthétique que sur le caractère et le comportement, un siamois ça n'est pas pareil qu'un Maine Coon, un Sphinx ça n'a rien à voir avec un persan! En vous adressant à un éleveur vous choisissez donc un chat avec un physique et un caracteère qui correspondent aux standards de la race, vous choissisez aussi un chaton qui a été vacciné, sevré (les éleveurs les laissent en général partir à 3 mois au lieu des 2 mois autorisés) et parfaitement sociabilisé ce qui vous évitera des comportements très désagréables comme morsures, griffures et caractère difficile que l'on trouve malheureusement assez souvent chez les chats de refuges.  

Alors bien sûr, il y a des chats dans les refuges qui sont magnifiques, qui sont très gentils et très câlins et qui feront le bonheur de leurs maîtres, heureusement! Mais vous ne connaissez pas toujours le passé des chats proposés à l'adoption et certains ont parfois retrouvé un instinct sauvage, un chat, c'est différent d'un chien, il apprend vite à se méfier de l'humain quand celui-ci a été cruel avec lui et lui redonner confiance en l'être humain est parfois bien difficile sans compter que transformer un chat né en extérieur en chat d'appartement est souvent voué à l'échec.   
L'élevage, que ce soit dans n'importe quelle espèce domestique, fait avancer les progrès vétérinaires, je ne pense pas que les deux mondes soient voués à se détester, nous recherchons la même chose: le bonheur des animaux que nous plaçons. Alors oui, nous faisons payer nos animaux mais notre travail a un coût et le fait de payer permet aussi parfois de responsabiliser les futurs acquéreurs.

Je respecte et j'admire ces personnes qui travaillent dans les refuges, ils sont bien souvent confrontés aux horreurs que l'être humain est capable de faire subir aux animaux mais ils nous jugent parfois trop facilement sans connaitre notre travail.
Pourquoi devrions nous être ennemis? Je soutiens aussi des associations animales, beaucoup des mes clients ont chez eux des chats de race et des chats de refuges, ça n'est pas forcément opposé, l'essentiel c'est de les aimer, d'où qu'ils viennent et surtout, de ne jamais les abandonner.
 

 
"Vous vendez parfois des retraités d'élevage: vous vous débarrassez de vos reproducteurs quand ils ne vous servent plus à rien, c'est scandaleux!"

Avant de faire cette activité moi aussi je trouvais ça un peu moche: comment peut-on se séparer de chats que nous avons choisis et qui ont partager notre vie pendant plusieurs années: alors cela peut en choquer certains mais nous n'avons pas le choix! Etre éleveur c'est aussi prendre un peu de recul et savoir faire des choix.
En général le chat n'est pas un animal fait pour vivre en groupe, certains se plaisent entourés de leurs congénères, la plupart s'y adaptent et certains ne le supportent pas. Dans mon élevage j'ai été confrontée à plusieurs cas de figure: la retraite "normale" de certaines de mes femelles qui avaient fait suffisamment de portées, des complications de santé pour certaines qui m'ont poussée à prendre la décision de stériliser des femelles très jeunes, des cas de stérilité et des cas d'incompatibilité totale avec leurs congénères.

J'ai fait le choix de garder plusieurs chats que j'ai fait stériliser: mes 2 premières femelles dont j'aurais eu beaucoup trop de mal à me séparer (dont Huyana qui a donné son nom à mon élevage) et un des bébés d'Huyana qui était né avec une malformation et que j'ai préféré garder ne sachant pas si sa malformation allait avoir des incidences sur sa santé. Pour mes femelles que j'ai dû faire stériliser ensuite pour différentes raisons, je n'avais pas d'autres choix que de les confier à d'autres familles car tout simplement je n'ai pas la place de garder tout le monde! Je suis toujours plus regardante sur les familles qui vont accueillir mes adultes car j'y suis forcément un peu plus attachée mais je sais aussi que cette décision sera bénéfique pour tout le monde: cela me permet d'alléger un peu mon groupe, cela permet à une personne qui rêve d'un chat de race de réaliser son rêve à moindre coût, et enfin, je sais que le chat sera plus heureux dans une famille dont il sera le centre des attentions car je suis bien consciente que la chose que je ne peux leur apporter de façon individuelle au quotidien c'est le temps et l'attention qu'ils méritent.

Alors oui, ça me fait de la peine mais non, je ne culpabilise pas car quand je reçois des nouvelles des mes "retraités" je vois qu'ils sont très heureux.
 
 
"Les chats de race sont plus fragiles, ils vivent moins longtemps que les chats de goutière"

A cette affirmation je réponds oui et non: c'est vrai, les chats et chiens de race ont parfois cette réputation mais c'était surtout vrai il y a plus d'une dizaine d'années quand nous n'avions pas à notre disposition la technologie qui nous permet maintenant de calculer le taux de consanguinité des futurs chatons et qui nous permet d'avoir accès aux tests ADN.

La plupart des races de chats ou de chien ont été créées par l'homme, pour le Maine Coon, la race existait à l'état sauvage mais pour fixer les standards physiques ou comportementaux, dans tous les cas, des animaux de la même famille ont été "mariés" entre eux (mère/fils, frère/soeur, père/fille...) comme il n'y avait pas, à l'époque, de possibilité de savoir si les individus était porteurs de maladies génétiques, le fait de faire des mariages consanguins a parfois multiplier les individus porteurs et "développeurs" de maladies génétiques sans possibilité des les écarter de la lignée. De générations en générations, des maladies se sont donc transmises de façon plus importante que dans la population de chats errants qui eux pouvaient aussi être porteurs mais pour lesquels les risques de transmission étaient moindre puisque les saillies ne se faisaient pas, la plupart du temps, dans le cadre de la même famille.
Voilà pourquoi, jusqu'à une époque pas si lointaine, les chiens ou les chats de races pouvaient en effet être plus souvent malades et mourrir plus tôt que leurs congénères sans pedigree. A cela s'ajoute parfois un effet de mode comme le dalmatien par exemple: à l'époque de la sortie du dessin animé "les 101 dalmatiens", tout le monde voulait un dalmatien mais il n'y avait pas beaucoup d'élevages alors pour multiplier les naissances les éleveurs ont cédé à la facilité en mariant des individus porteurs du même patrimoine génétique, ce qui a donné beaucoup de cas de chiens porteur de tares neurologiques.

Une autre explication c'est également le fait que nous, éleveurs, nous sommes présents à la naissance et pendant toute la période qui précède le sevrage pour aider ou sauver des chatons qui n'auraient pas survécu dans la nature. Pour information, 20% des chatons (toutes races confondues) n'atteignent pas l'âge du sevrage, nous l'avons oublié nous êtres humains mais dans la nature la mortalité infantile est très élevée (c'était également le cas chez nous il n'y a pas si longtemps que ça), alors les chats  qui naissent et vivent toute leur vie dehors sont en général issus de lignée qui ont resisté à la sélection naturelle, tous les autres ont disparus avant d'atteindre l'âge de procréer. Chez les chats de races c'est différent, la sélection ne se fait pas sur ce critère mais sur des critères comportementaux ou esthétiques et même des individus faibles sont parfois intégrés au programme de reproduction car leur couleur par exemple est exceptionnelle.

De nos jours tout est différent car nous avons maintenant à notre disposition des outils qui nous permettent de faire progresser l'espérance de vie de nos chats et chatons: tout éleveur sérieux regardera le taux de consanguinité de ses futurs mariages afin de rester en dessous d'un taux acceptable, Il aura recours systématiquement aux tests ADN et aux échographies afin de ne garder dans son circuit de reproduction que des reproducteurs sains, tout cela bien sûr n'est pas mis en place pour les chats dits "de goutière" ce qui permet progressivement aux chats de race de rattraper l'espérance de vie des chats sans pedigree.
 
"Vous avez des chats qui viennent de Russie, vous participez donc au trafic d'animaux venant des pays de l'est"

Même si la majorité de mes chats proviennent d'éleveurs français, comme beaucoup d'éleveurs de chats en France, j'ai des reproducteurs qui viennent de l'étranger, en l'occurence pour ma part de Russie. 

Pourquoi acheter un chat étranger? Tout simplement pour apporter un peu de sang neuf et faire baisser le taux de sanguinité de chos chatons, c'est le cas de la plupart des élevages et ce dans toute espèce animale (y compris dans les zoos d'ailleurs), c'est ce qui permet de maintenir une race génétiquement saine.

Pourquoi la Russie? Les élevages russes sont très réputés dans l'élevage du Maine Coon et je cherchais un type particulier (des chats de grandes tailles notamment) et des couleurs particulières que je ne trouvais pas en France.  Sachez bien sûr que je ne me suis pas adressée à n'importe quel élevage russe, comme partout il y a des personnes malhonnêtes mais la Russie n'a pas mauvaise réputation contrairement à d'autres pays d'Europe de l'Est. Il s'agit d'acheter des chats avec pedigree, issus de lignées connues, je me suis auparavant renseignée pour savoir si les élevages auxquels je m'adressais étaient sérieux. Les prix sont les mêmes qu'en France auxquels il faut ajouter le prix du transport, il ne s'agit donc pas d'acheter des chats au rabais, bien au contraire! Les élevages russes sont très réputés car ils ont effectué un travail minutieux de sélection des meilleures lignées européennes.

Concrêtement, comment cela s'est-il passé pour moi: je n'aurais qu'un mot: parfait! Les chats voyagent le plus souvent en avion, un coursier prend en charge l'animal qui voyage en cabine, le rendez-vous est pris ensuite à l'aéroport pour la remise de l'animal, l'organisation est nickel, tous les papiers sont en règle pour le voyage et ensuite la reconnaissance du pedigree par le LOOF. Malgré le stress du voyage chaçun de mes chats russes est arrivé en super forme, propre, le poil brillant sans aucun comportement agressif ou angoissé. S'ils avaient été maltraités ou mal nourris cela se serait vu tant du point de vue physique que comportemental hors, ils ont bien souvent eu plus de facilité à s'adapter que certains de mes chats venant de France. Pour ma part cette expérience est validée à 100%!

Alors bien sûr il y a des trafics d'animaux venant de pays de l'est, ce sont des animaux qui n'ont aucun pedigree, que vous trouverez souvent en vente dans les animaleries peu fréquentables (comme sur le Quai de la Mégisserie à Paris par exemple), les animaux sont entassés, souvent malades, vendus à un âge illégal, arrivés en France sans traçabilité et, en plus, vendus le prix d'un animal de race voire bien plus élevé alors qu'aucun papier officiel n'est donné avec l'animal. Cela s'appelle une arnaque car bien souvent l'animal va tomber gravement malade dans les semaines qui suivent l'achat et quelques fois le décès survient avant la première année de l'animal.  Avant d'acheter un animal, il faut se renseigner! Et acheter un chat sans pedigree plus de 500€, c'est aberrant!

Il ne faut donc pas tout confondre, il y a les filières illégales (en France ou à l'étranger) qui jouent avec la vie des animaux pour se faire un maximum d'argent et il y a les élevages sérieux (italiens, russes, polonais...) qui savent qu'ils ont tout intérêt à vendre un animal en bonne santé, avec un comportement agréable et avec tous les papiers en règle, c'est ce qui fait leur réputation à l'international.  
 

Voilà, vous en savez un peu plus sur mon activité, tous les sujets n'ont pas été abordés bien sûr mais je serais ravie de répondre à vos autres questions lors d'une visite si vous souhaitez venir nous voir!
 


Créer un site
Créer un site